Je veux briser l’isolement

Qu’il soit bien planifié ou plutôt surprenant, le moment de la fécondation marque le début d’une grande aventure, d’une période de transformation majeure dans la vie d’une femme. Pendant qu’un petit être se développe en elle, la future maman devra faire face à une multitude de changements. D’abord sur le plan physique, où le corps gagnera en rondeur et réagira d’une multitude de façons à la suite de ce brusque changement hormonal, mais aussi sur le plan psychologique.

La grossesse est un moment où la personne est amenée à faire le point sur elle-même, sur sa vie, où elle se construira une image de son enfant et de ce qu’elle sera comme mère. Tout ce repositionnement engendre nécessairement une tonne de questions et de doutes, mais surtout plusieurs prises de décisions.

Est-ce un garçon, une fille, des jumeaux? À qui ressemblera-t-il? Cet enfant sera-t-il en santé et que puis-je faire en ce moment pour lui donner toutes les chances possibles? Serons-nous de bons parents et d’ailleurs, c’est quoi, être un bon parent? Pourrons-nous lui fournir tout ce dont il a besoin? Comment sera mon accouchement? Etc. En bref, il est normal d’avoir envie de partager ce que l’on pense et ressent et de voir comment les autres vivent cette période de leur vie. Ne restez pas seule! C’est très important d’être en relation. N’hésitez pas à visiter la section « Ressources à connaître dans la région ». Vous y trouverez différents moyens pour créer des liens et ainsi briser l’isolement.

La grossesse est en général une période heureuse, mais les femmes enceintes ne sont pas pour autant à l’abri de la dépression. Certaines futures mamans n’osent pas avouer qu’elles se sentent déprimées ou évitent de demander de l’aide parce qu’elles ont honte.

Si vous vous trouvez dans une telle situation, parlez-en avec votre partenaire ou votre médecin dès que possible.

Lorsqu’une femme enceinte dit que son moral est bas ou qu’elle se sent déprimée, son entourage doit lui porter attention et l’écouter. Si elle manifeste en plus une tristesse persistante ou une perte d’intérêt envers ses activités habituelles, il pourrait s’agir d’une dépression. Selon les études à ce sujet, environ 10 % des femmes enceintes souffrent d’une dépression modérée ou grave durant la grossesse.

Si une femme a déjà souffert de dépression avant de tomber enceinte ou qu’un membre de sa famille a déjà eu ce problème, elle est plus à risque de faire une dépression durant sa grossesse.

Soyez à l’aise de participer à des activités! Vous vous sentirez beaucoup plus énergique! Contactez-nous pour plus d’informations sur les ateliers que nous proposons.