Comment résister à l’influence?

L’influence c’est… lorsqu’une personne tente de nous convaincre de faire quelque chose en utilisant des arguments positifs pour que l’on accepte sa proposition. L’influence peut venir de notre famille, de nos amis, des adultes, des jeunes, du personnel de l’école, des médias (télévision, radio, publicité) et même de nous-mêmes envers d’autres personnes.

Il existe deux types d’influence :

1- L’influence positive : C’est lorsque quelqu’un nous influence à faire de nouvelles expériences qui nous permettent de nous connaître un peu plus et qui nous font du bien. Ex. : Lorsqu’un ami nous invite à venir essayer un nouveau sport avec son équipe.

2- L’influence négative : C’est lorsque quelqu’un nous influence à avoir un comportement irrespectueux envers les autres ou envers soi-même. Ex. : Lorsque quelqu’un essaie de nous convaincre de faire quelque chose que nous n’avons pas envie de faire, comme un mauvais coup.

Lorsque quelqu’un veut nous persuader de faire quelque chose, il faut se poser les questions suivantes :

  • Pourquoi cette personne veut-elle nous influencer? Qu’est-ce qui pourrait arriver si nous décidions de faire ce qu’elle nous demande?
  • Est-ce que l’autre personne s’intéresse à ce que l’on désire vraiment faire?
  • Est-ce que la personne s’intéresse à notre bien?

*En répondant à ces questions, nous sommes plus en mesure de faire un choix éclairé face à la demande et d'éviter de se laisser influencer négativement.*

Voici quelques trucs afin de résister aux influences négatives1 :

  • Le disque rayé : répéter comme un perroquet la même réponse sans changer d’idée jusqu'à ce que la pression tombe. Ex. : Non, ça ne me tente pas. Non merci, je n’en ai pas envie. Écoute, je te dis que ça ne m’intéresse pas!
  • L’inversion des rôles : en questionnant l’autre, on lui demande de nous dire pourquoi il semble faire ce choix. Ex. : Est-ce que tu t’es déjà demandé pourquoi tu faisais cela? As-tu pensé aux conséquences?
  • Trouver des alliés : dans un groupe, le fait de ne pas être seul augmente la capacité de résister à l’influence. Ex. : Non merci, je ne suis pas intéressé. Hé! je sais que toi non plus, tu ne veux pas. Viens, on va aller faire autre chose ensemble.
  • Trouver une excuse : trouver une excuse temporaire sans afficher clairement son désaccord. Ex. : Pas maintenant, j’ai quelque chose d’urgent à faire!
  • L’humour : une réplique humoristique spontanée ou bien préparée montre que nous sommes bien à l’aise dans nos choix. Ex. : Non merci, je suis allergique!
  • Proposer une alternative ou un compromis : offrir une autre activité qui plaira à tout le monde. Ex. : Pourquoi on ne va pas faire du sport ou voir un film au cinéma à la place?
  • Changer de groupe : il peut arriver que la seule façon de se respecter soi-même soit de quitter les lieux ou de se tourner vers un autre groupe d'amis qui, lui, respecte nos choix et nos valeurs. Ex. : Puisque vous ne respectez pas mes choix, je vais trouver de meilleures personnes qui sauront le faire.

*N’hésite pas à utiliser les trucs mentionnés ci-haut si tu vis une situation d’influence négative! De plus, tu peux toujours aller voir une personne de confiance proche de toi si tu as besoin d’en parler!*

1 Tiré de PAVOT (Promotion de l’autonomie et de la volonté de faire obstacles aux toxicomanies), CLSC du Centre de la Mauricie et DSC du CH régional de la Mauricie, 1991.