Les facteurs de risque associés à la toxicomanie

Substance

Individu

Contexte

  • Type d’effets
  • Qualité des substances disponibles
  • Quantité consommée
  • Mode d’administration
  • Fréquence de l’usage
  • Polyconsommation

 

  • Initiation précoce à la consommation
  • Faible estime de soi, manque de confiance en soi
  • Découragement, ennui, sentiment de vide
  • Attitudes rebelles, manque d’adhésion aux valeurs sociales
  • Difficulté à résoudre ses problèmes
  • Stress, anxiété
  • Difficulté à composer avec ses émotions
  • Souffrance psychologique
  • Dépression, problèmes de santé mentale
  • Utilisation de moyens inadéquats pour répondre à ses besoins
  • Absence de buts ou de projets personnels
  • Difficulté à négocier ses rapports avec les autres, à communiquer
  • Faible tolérance face aux frustrations (difficultés, contrariétés)
  • Habitudes de vie inadéquates (manque de sommeil, horaire de vie, peu d’exercice, mauvaise alimentation, etc.)
  • Se sent mal aimé, rejeté, incompris, peu valorisé
  • Intériorisation de l’expérience répétée de l’échec
  • Isolement, solitude
  • Difficulté d’insertion sociale (décrochage, chômage)
  • Traumatismes vécus durant l’enfance
  • Difficulté à faire face à des situations quotidiennes difficiles
  • Difficulté à faire des choix
  • Croyances mythiques reliées aux effets des substances
  • Carence du milieu de vie : milieu pauvre sur les plans du soutien, de l’acceptation, de l’encouragement
  • Absence d’attentes claires ou attentes trop élevées (irréalistes) des parents
  • Relation parent-enfant difficile
  • Difficulté ou manque de communication
  • Parents dépassés face à leur rôle
  • Niveau d’autorité excessif ou absence totale d’autorité
  • Attitudes de parents : intolérance ou laxisme vis-à-vis de la consommation
  • Parent surconsommateur
  • Comportement antisocial ou délinquant dans la famille
  • Famille désunie dans un climat de tension
  • Milieu violent ou abusif : rapports violents entre parents et adolescents, entre jeunes et groupes de jeunes
  • Influence des pairs
  • Consommation dans le cercle d’amis
  • Amis surconsommateurs
  • Manque de reconnaissance, de satisfaction dans les rapports avec autrui
  • Isolement social ou rejet
  • Échecs, absentéisme, décrochage scolaire
  • Conditions de travail difficiles
  • Milieu scolaire ou de travail inadapté aux difficultés et besoins des personnes, aux différences individuelles et culturelles, peu préoccupé de la qualité de vie
  • Absence d’alternatives à la consommation : peu de possibilités d’activités culturelles, sportives, communautaires, récréatives, etc.
  • Environnement stressant
  • Conditions de vie difficiles
  • Pauvreté, chômage
  • Publicité incitative
  • Nombreuses occasions de consommer
  • Pression sociale poussant à la consommation
  • Valorisation de la consommation
  • Mythes et légendes urbaines

Sources : Brisson (1991), DRSP Lanaudière (1993), Gran (1989), Hawkins et Catalano (1985), MSSS (2011), Programme Tes choix, ta santé (1990)

Le réseau communautaire d’aide aux alcooliques et autres toxicomanes, Uniatox, Direction de Santé publique et d’évaluation de Lanaudière (2006)

 

Les facteurs de protection

 

Individuels et personnels

Familiaux

Sociaux

  • Tempérament facile
  • Sentiment de contrôle interne
  • Perception positive de soi
  • Habiletés cognitives à résoudre des problèmes
  • Attitude positive face à la société
  • Comportements pro-sociaux dans les relations avec les pairs et les adultes
  • Avoir une bonne estime de soi et un sentiment d’efficacité
  • Être optimiste et avoir de l’espoir
  • Vivre un événement positif ou neutre, avant ou après un événement stressant
  • Avoir le contrôle de soi
  • Avoir de la robustesse psychologique
  • Qualité des liens avec la famille et sentiment d’appartenance
  • Attachement aux adultes
  • Relations stables avec des adultes pro-sociaux
  • Parents équilibrés et affectueux
  • Bénéficier d’une bonne éducation parentale, avoir des règles et des structures familiales
  • L’engagement du père dans l’éducation des enfants
  • Les attentes parentales positives et réalistes quant à l’avenir de l’enfant
  • Le niveau d’éducation de la mère
  • Avoir une mère ayant une perception positive d’elle-même
  • Réseau supportant : soutien de la part d’une personne significative à l’extérieur de la famille
  • Pairs adaptés
  • Engagement social positif (école, activités, loisirs…), présence d’un soutien extérieur à la famille pour la mère
  • Être engagé au sein de la communauté
  • Avoir des expériences scolaires positives
  • Assumer des responsabilités à la maison et à l’école

Sources : Guylaine Fortin de Ygrek.ca